Notes sur La semaine de 4 heures

La semaine de 4 heures

Référence en terme de développement personnel. La semaine de 4 heures aborde les clés afin de casser les habitudes stressantes et non productives.

Les points qui me semblent essentiels :

  • Le moment est toujours mauvais. Faites-le aujourd’hui et corrigez le tir chemin faisant.
  • Demander pardon, pas la permission. C’est difficile d’arrêter quelqu’un lancé. Apprendre à devenir un fauteur de troubles et à s’excuser quand vous vous plantez.
  • Ce que nous avons le plus peur de faire est ce que nous avons le plus besoin de faire. La réussite d’une personne dans la vie se mesure en général au nombre de conversations délicates ou désagréables qu’elle est prête à avoir.
  • Les erreurs de paresse résultent de la décision de ne rien faire. C’est ainsi que les expériences d’apprentissage deviennent des punitions, des relations amoureuses bancales de mauvais mariages et de mauvais choix professionnels des condamnations à la prison à vie. A contrario, les erreurs d’ambition résultent de la décision d’agir.
  • Être efficace, c’est faire des choses qui vous rapprochent de vos objectifs.
    Être performant, c’est accomplir une tâche donnée (qu’elle soit importante ou non) de la manière la plus économique possible. Bien faire une chose sans importance ne la rend pas importante, et ce n’est pas parce qu’une tâche exige beaucoup de temps qu’elle est importante. Ce que vous faites est infiniment plus important que comment vous le faites. La performance est inutile si on ne l’applique pas aux bonnes choses.
  • Être débordé est souvent tout aussi stérile que de ne rien faire, et c’est beaucoup plus désagréable. Concentrez-vous sur les quelques éléments importants et laissez tomber le reste.
  • Davantage de clients ne signifie pas nécessairement davantage de revenus. Example d’application de la loi de Pareto avec 2 questions : 
    1. Quelles sont les 20 % de sources qui sont cause de 80 % de mes problèmes et de mon insatisfaction ?
    2. Quelles sont les 20 % de sources qui produisent 80 % de mes résultats souhaités et de mon bonheur ?
    L’objectif est d’identifier vos inefficacités en vue de les éliminer et de trouver vos points forts pour pouvoir les multiplier.
  • Tous les clients ne sont pas égaux. “Je connais des vendeurs qui n’acceptent ni les virements Western Union ni les chèques. Ce à quoi certains ne manqueront pas de rétorquer le client : Mais vous perdez 10 à 15 % de vos ventes ! Ce à quoi le vendeur répond : Oui, c’est vrai mais j’évite aussi les 10 à 15 % de clients qui créent 40 % des coûts et dévorent 40 % de mon temps.”
  • Avoir recours à quelqu’un pour exploiter un processus précis démultiplie la production.
    Avoir recours à quelqu’un comme solution à un mauvais processus démultiplie les problèmes.
  • Automatiser des processus via la technologie. “La première règle de toute technologie utilisée dans une entreprise est que l’automatisation appliquée à une opération efficace amplifiera l’efficacité. La deuxième est que l’automatisation appliquée à une opération inefficace amplifiera l’inefficacité” Bill Gates
  • Créer la demande est difficile. Y répondre est beaucoup plus facile.
  • Le problème, c’est que les mêmes entrepreneurs ne savent pas quand ni comment quitter la scène pour passer du stade artisanal au stade industriel. Cela suppose de minimiser vos responsabilités de prise de décision, ce qui vous permet d’être plus libre de votre temps tout en mettant en place les conditions nécessaires pour multiplier vos revenus par deux ou trois sans augmenter le nombre de vos heures de travail.
  • L’objectif financier d’une start-up devrait être simple : réaliser des bénéfices le plus rapidement possible avec le minimum d’efforts. Pas plus de clients, CA, bureaux, collaborateurs. Plus de bénéfices.