Faut-il suivre sa passion ?

D’aucuns pourraient alors répondre que leur poste dans l’univers du savoir ne peut générer ainsi du sens, car il appartient à un domaine trop banal. Mais dans notre culture actuelle, nous mettons beaucoup l’accent sur la description du poste. Notre obsession pour le conseil “suivre sa passion” est motivée par l’idée (fausse) selon laquelle on tire le plus de satisfaction professionnelle des caractéristiques spécifiques du métier choisi. Vu sous cet angle, certaines métiers à part peuvent être source de satisfaction — comme monter une société d’édition de logiciels — , la majorité étant fades et abrutissants. Dans presque toute l’histoire de l’humanité, être forgeron n’avait rien de prestigieux. Mais cela n’a pas d’importance, car les caractéristiques spécifiques sont hors de propos. On doit le sens dévoilé par ces efforts au talent inhérent à l’artisanat et non aux résultats du travail fourni. Autrement dit, une roue en bois n’est pas noble, mais sa forme peut l’être. Vous n’avez pas besoin d’un poste à part, mais d’une approche singulière de votre travail.

Source : Deep Work

Leave a Reply

Your email address will not be published.