Se concentrer sur un objectif

À l’issue des séminaires Top 100, Jobs demandait de sélectionner les dix meilleures idées puis il prenait le marqueur et barrait les sept dernières en disant : “on ne peut en réaliser que trois” tailler dans le gras pour ne garder que le muscle.

Source : Trouver un job grâce aux conseils de Steve Jobs: 30 idées pour décoller

Les meilleurs problèmes à résoudre

Toutes les entreprises ont tendance à se copier mutuellement, les organismes à but lucratif ont tous tendance à défendre les mêmes priorités. Réaliser quelque chose de différent, voilà ce qui est vraiment bon pour la société et c’est aussi ce qui permet à une entreprise d’engranger des profits en monopolisant un nouveau marché. Les meilleurs projets seront aussi sans doute ceux qui seront négligés, ceux que la foule ne claironnera pas haut et fort; les meilleurs problèmes sur lesquels travailler sont souvent ceux que personne d’autre ne tente même de résoudre.

Source : De zéro à un

Partir d’un problème

Si vous voulez partir d’un problème, il y a 7 questions fondamentales à se poser :

  1. Est-ce que le problème est réel (maintenant ou dans le futur) ?
  2. Le problème est-il définissable en très peu de mots, simplement ?
  3. Le problème est-il gros ?
  4. Est-ce un problème difficile ? Si c’est un problème facile et que personne ne l’a fait …
  5. Le problème est-il évident ?
  6. Le problème est complètement résolu ?
  7. Le problème est-il pire chaque jour ?

Les bonnes idées

Quand vous pitchez votre idée si la réaction est « ah oui, ton idée est top ! » vous avez un problème. Les idées nouvelles, originales ont une part incomprise.

Les bonnes idées qui ont l’air bonnes ont été faites par des gens qui ont les moyens. La vraie opportunité c’est les bonnes idées qui ont l’air mauvaises, mais elles sont une minorité.

La seule façon de voir si c’est une bonne idée est de la confronter aux autres.

Saisir des opportunités

Si vous êtes du genre à attendre que le bon événement se produise, il se peut que vous ayez à attendre longtemps.

J’ai observé des individus jouer au jeu CASHFLOW et se plaindre que les cartes des bonnes occasions ne se retrouvent jamais entre leurs mains. ou des individus tirer la carte de la bonne occasion, et ne pas avoir assez d’argent pour la saisir . Ils se plaignent et se contentent donc de rester assis. J’ai même observé des individus tirer une carte de formidable occasion et la lire à haute voix sans même se rendre compte que c’est vraiment une fantastique occasion. Ils ont de l’argent, c’est le bon moment, ils ont la bonne carte, mais ils sont incapables de voir cette occasion qui leur pend au bout du nez. Ils ne connaissent que : travailler dur, économiser et emprunter.

Source : Père riche, père pauvre